Agile: 20 leçons apprises avec Scrum

Learning AgilePendant les deux dernières années j’ai voulu apprendre Agile, particulièrement Scrum. Pratique intense, étude et certifications ont été un excellent moyen pour améliorer ma connaissance

  1. Scrum n’est pas automatiquement applicable à tous les projets
  2. Une formation de deux jours c’est un bon point de départ. Pour maîtriser Scrum il faut beaucoup de pratique et discipline
  3. Scrum est le véhicule, la destination et la route à faire pour créer le produit est décidée par l’équipe Scrum
  4. Pour appliquer Scrum, le management doit permettre (et même célébrer) les échecs, car ils constituent une chance d’apprendre et améliorer
  5. Le daily meeting n’est pas optionnel, ou hebdomadaire, il est vraiment à faire tous les jours 🙂
  6. Le management est un acteur important pour la mise en œuvre de Scrum, une bonne compréhension des principes agiles est fondamentale. Un manager agile agit en servant leader et élimine les obstacles qui empêchent l’équipe d’être performante
  7. Le rôle du chef de projet traditionnel disparaît, remplacé par les rôles du Product Owner et Scrum Master
  8. L’attitude “command & control” est abandonné en faveur de l’empirisme et de l’auto organisation. Le chef de projet devient “servant leader”, au service de l’équipe à qui il apprends le cadre et pour qui il élimine les barrières qui empêchent le travail
  9. Les 5 valeurs Scrum (Courage, Focus, Commitment, Respect, Openness) sont adoptés par l’équipe Scrum et, idéalement, par le management et l’organisation
  10. Un Scrum master expérimenté certifié ou un coach agile doivent être employés dans des équipes en transition depuis les approches traditionnelles waterfall vers Scrum
  11. Le Scrum Master n’est pas le responsable de l’équipe
  12. Le Product Owner n’est pas le responsable de l’équipe
  13. La DevTeam doit être dédiée au projet et polyvalente, il n’y a pas un chef d’équipe
  14. Les objectifs annuels des employés doivent être alignés avec les principes Scrum, pour favoriser la performance des équipes et la cohérence globale. Idéalement les objectifs individuels sont abandonnés en faveur d’objectifs d’équipe et de valeur délivré.
  15. Le sponsor du projet et le Product Owner doivent avoir une vision claire du produit à développer, sans cette vision la valeur produite par l’équipe sera moindre
  16. La “Sprint Review” (date et durée) ne s’adapte pas à la disponibilité du management
  17. La durée d’un Sprint ne change pas pour arranger les contraintes du Sponsor, du Management ou du Client
  18. Si des contraintes administratives ou organisationnelles doivent être respectées par le projet, elles seront incluse dans le Sprint, la vitesse de l’équipe en sera affectée
  19. Les définitions de “Ready” et/ou “Done” doivent prendre en compte les contraintes organisationnelles
  20. Dans un projet Scrum, coûts et délais sont fixés, la variable d’ajustement sont les fonctionnalités à développer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.